Le PIB japonais progresse au 4e trimestre, mais déçoit les attentes

le
0
HAUSSE DE 0,3% DU PIB JAPONAIS AU 4E TRIMESTRE 2013
HAUSSE DE 0,3% DU PIB JAPONAIS AU 4E TRIMESTRE 2013

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise a augmenté moins qu'attendu au quatrième trimestre 2013, plombée par une consommation des ménages, des exportations et des investissements des entreprises décevants avant la hausse attendue de la TVA en avril, montrent les statistiques gouvernementales publiées lundi.

La progression de 0,3% du produit intérieur brut (PIB) entre octobre et décembre, par rapport au trimestre précédent, est inférieure au consensus des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient une hausse de 0,7%.

Elle fait suite à une révision à la baisse de la croissance du PIB entre juillet et septembre, à 0,3% contre 0,5% en première estimation.

Il s'agit néanmoins du quatrième trimestre consécutif de hausse pour l'économie japonaise, sa meilleure série depuis trois ans.

Les analystes s'attendent à ce que la croissance accélère au premier trimestre 2014 en tablant sur des achats plus importants des consommateurs avant le relèvement annoncé de la TVA, même si la faiblesse des exportations leur pose question.

"Je ne suis pas très inquiet pour la demande intérieure car l'augmentation des achats avant la hausse de la TVA en avril va se faire sentir plus fortement pendant le trimestre en cours", estime Taro Saito, économiste au NLI Research Institute.

"Ce qui est plus préoccupant, ce sont les exportations atones malgré l'impact attendu de longue date du yen faible sur la demande extérieure", ajoute-t-il.

En données annualisées, la croissance japonaise plafonne à 1,0% contre un consensus de 2,8%, traduisant la fragilité de la reprise au Japon, en dépit de quelques signes encourageants pour le moyen terme.

Les dépenses d'investissement des entreprises, clé d'une croissance soutenue dans la troisième économie mondiale, ont progressé de 1,3% entre octobre et décembre, en hausse pour le troisième trimestre d'affilée. Il s'agit de leur rythme le plus élevé depuis deux ans, mais il reste inférieur aux attentes des économistes (1,9%).

La consommation des ménages, qui représente environ 60% de l'économie, a augmenté de 0,5%, soit un cinquième trimestre de hausse consécutif.

Cette progression manque elle aussi le consensus (0,7%), laissant entendre que les consommateurs n'ont pas tant que cela anticipé la hausse de la TVA, qui passera de 5 à 8% en avril.

Tetsushi Kajimoto, Stanley White et Chris Gallagher; Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux