Le PIB français ne dépasse pas son niveau de 2006

le
1
DÉCRYPTAGE - L'activité stagne en France depuis six ans. Elle a même a reculé au cours des deux premiers trimestres de l'année dernière, reconnaît l'Insee après avoir rectifié ses chiffres initiaux. Une «récession cachée» - la deuxième en trois ans.

C'est l'une des principales surprises des chiffres publiés ce jeudi matin par l'Insee. L'institut statistique a révisé en baisse ses précédents calculs pour le premier trimestre 2012. Au lieu d'avoir stagné comme annoncé précédemment, le PIB a en réalité reculé de 0,1% durant les trois premiers mois de l'année. Or, le deuxième trimestre ayant lui aussi été en repli de 0,1%, on en déduit, selon la définition la communément admise, que la France a bel et bien bien replongé en récession au premier semestre 2012.

C'est la deuxième récession depuis 2009, signe que la crise financière des subprime, comme toutes les crises financières, a une durée de vie bien plus longue qu'une crise normale.

Deux trimestr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 14 fév 2013 à 10:50

    JPi - Entre TVA et CGS et taxes en tout genre il y a, messieurs dames les polis tiques, une possibilité de réduction drastique des dépenses de l'état France. 1ere réduc : la retraite à 65 ans. 2eme réduc : le plafonnement des + hautes retraites. 3eme réduc : le nombre de fonctionnaires. 4eme réduc : le plafonnement des indemnités chômage. Pour la compétitivité il y a les 40 h de travail/semaine. Voyez ! On peut ne pas augmenter les impôts en cassant la croissance et y arriver quand même. Olé !