Le PIB des Etats-Unis revu en hausse à 0,8% au 1er trimestre

le , mis à jour à 15:50
0
LE PIB DES USA EN HAUSSE DE 0,8% AU 1ER TRIMESTRE
LE PIB DES USA EN HAUSSE DE 0,8% AU 1ER TRIMESTRE

WASHINGTON (Reuters) - La croissance économique des Etats-Unis a ralenti mais pas autant qu'on l'avait pensé dans un premier temps, grâce à un bond des investissements dans la construction résidentielle et par une accumulation régulière des stocks des entreprises.

Le PIB a crû de 0,8% au premier trimestre, en rythme annualisé, au lieu du taux de 0,5% annoncé le mois dernier, suivant la deuxième estimation de cet indicateur annoncé par le ministèret du Commerce vendredi. Il s'agit du taux de croissance le plus faible depuis le premier trimestre 2015.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une croissance de 0,9% après +1,4% au dernier trimestre 2015.

Cette révision à la hausse témoigne en outre d'un coup de frein du commerce extérieur moins prononcé que ne le laissait penser la première publication du PIB.

Le gouvernement a également annoncé un rebond des bénéfices nets des entreprises, qui ont augmenté de 0,6% au premier trimestre après une chute de 8,4% au dernier trimestre 2015.

Dollar fort et demande mondiale atone ont pesé sur l'export et donc sur l'économie américaine en général, qui a subi aussi l'effet de la baisse des cours pétroliers.

Les économistes pensent en outre que le modèle employé par le gouvernement pour déduire les effets saisonniers des données ne remplit pas complètement ses objectifs en dépit des ajustements opérés à cette fin l'an passé.

Des effets saisonniers résiduels ont grevé la statistique du PIB du premier trimestre, avec une croissance inférieure à son potentiel durant cinq des six dernières années depuis le début de la reprise économique à la mi-2009.

Il semble que l'économie ait repris de l'allant au début du deuxième trimestre, avec des ventes au détail, des exportations, une production industrielle, des mises en chantier et des ventes de logements qui ont accéléré en avril.

ACCUMULATION DES STOCKS

Les investissements dans l'immobilier résidentiel ont bondi de 17,1% au premier trimestre, rythme le plus soutenu depuis le quatrième trimestre 2012. En première estimation, ils avaient augmenté de 14,8%.

Les entreprises ont constitué pour 69,6 milliards de dollars de stocks, au lieu des 60,9 milliards estimés le mois dernier. Les stocks ont retranché deux dizièmes de point au PIB du premier trimestre au lieu de 0,33 point comme annoncé en avril.

Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique des Etats-Unis, n'ont pas été révisées. Leur hausse est de 1,9% après +2,4% au quatrième trimestre 2015.

Les ménages ont tranché dans les achats de biens durables tels que les automobiles au premier trimestre.

Le revenu disponible des ménages, ajusté de l'impôt sur le revenu et de l'inflation, a augmenté de 4,0% au premier trimestre et non pas de 2,9% comme cela avait été estimé initialement. L'épargne a été revue à 782,6 milliards de dollars contre 712,3 milliards.

Les exportations n'ayant pas été aussi faibles qu'on l'avait pensé, et les importations s'étant contractées, le déficit commercial a été revu en baisse et n'a plus retranché que 0,21 point au PIB du premier trimestre au lieu de 0,34 point donné le mois dernier.

(Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant