Le philippin Duterte veut se rapprocher de Pékin et Moscou

le
1
    MANILLE, 26 septembre (Reuters) - Le président philippin 
Rodrigo Duterte a annoncé lundi son intention de se rendre 
prochainement en Chine et en Russie pour développer une 
diplomatie indépendante, émancipée de la tutelle des Etats-Unis 
avec lesquels les relations ont selon lui franchi "un point de 
non retour". 
    Le chef de l'Etat avait exprimé la semaine dernière son 
désir de se rendre bientôt, et souvent, à Pékin malgré le 
contentieux territorial de Mer de Chine méridionale. Saisie par 
Manille, la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye a jugé 
en juillet que les revendications chinoises dans ces eaux riches 
en ressources n'avaient aucun fondement juridique.  
    "Je ne suis pas vraiment prêt à rompre avec les Etats-Unis 
mais nous allons créer des alliances avec la Chine et (le 
Premier ministre russe, Dmitri) Medvedev attend ma visite", a 
déclaré Rodrigo Duterte, s'adressant à la presse.  
    "Je suis sur le point de franchir le Rubicon entre moi et 
les Etats-Unis. C'est le point de non retour", a-t-il ajouté, 
sans plus de précisions.  
    Des manoeuvres militaires conjointes américano-philippines 
doivent avoir lieu dans la première quinzaine d'octobre. 
    L'ambassade des Etats-Unis à Manille a annoncé lundi que 
deux avions de transport C130 et une centaine d'hommes seraient 
déployés pendant deux semaines sur une base du centre de 
l'archipel, lié depuis 1951 à Washington par un accord de 
Défense.      
 
 (Manuel Mogato et Enrico dela Cruz, Jean-Philippe Lefief pour 
le service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 12 mois

    Il va se faire tuer comme Kennedy ou Margerie.