Le PFL sur les dividendes et les intérêts sera porté à 24%

le
3
(NEWSManagers.com) - Le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) sur les dividendes et les intérêts sera porté de 19% à 24%, ce qui alignera la fiscalité des dividendes sur celle des revenus du travail, a annoncé le 7 novembre le premier ministre François Fillon dans le cadre des mesures du plan d'équilibre des finances publiques. Cette disposition générera une recette de 0,6 milliard d'euros, précise un communiqué de Matignon.
Le barème de l' impôt sur le revenu sera gelé en 2012 et 2013 (impôt sur les revenus 2011 et 2012) au niveau de 2011, jusqu' au retour en dessous de 3% de déficit public. Automatiquement, le barème de l' impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et les tarifs et abattements en matière de droits de succession et de donation seront également gelés. Le rendement s' élève à 3,4 milliards d' euros dont 1,7 milliard d' euros en 2012.
Au total, les différentes mesures présentées hier représentent un effort de 17,4 milliards d'euros d'ici à 2016 et s'ajoutent à celles déjà prévues antérieurement. L'effort de redressement programmé jusqu'en 2016 sera de 115 milliards d'euros dont 51 milliards d'euros sur 2011-2012.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le lundi 14 nov 2011 à 13:43

    Il ne faut pas se faire d'illusion, ceux qui paient sont toujours les mêmes.L'état est le gardien de "la justice" à condition que celle-ci ne concerne que les autres.Il est vrai que l'on ne peut se faire justice soi-même.

  • pquelen le lundi 14 nov 2011 à 13:37

    euh! c était pas provisoire comme la csg et crds Mr Juppé!

  • M1535429 le lundi 14 nov 2011 à 13:08

    et les économies de l'état ? elles sont ou ? la diminution du nombre d'élus et de leurs revenus ? la baisse du nombre des fonctionnaires ,ou ? le gel des embauches dans les collectivités ,ou ? le deremboursement des médicaments inutiles ,ou ? la revision de la cmu ? ou ? l'impot pour tous , ou ? et la disparition totale à moyen terme des niches fiscales et des subventions ou ?