Le pétrole termine en baisse de près de 1% à New York

le
0

NEW YORK, 1er mai (Reuters) - Les cours du pétrole sont revenus vendredi de leurs pics de l'année atteints la veille, en raison du renchérissement du dollar et de l'annonce que les exportations irakiennes avaient inscrit un record en avril, venant ainsi augmenter une offre déjà jugée excessive. Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 a perdu 0,80%, soit 0,48 dollar, à 59,15 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent LCOc1 cédait 38 cents (-0,57%) à 66,40 dollars. Mais, sur l'ensemble de la semaine, le WTI a pris quelque 3,5% et le Brent 2%. Et, surtout, sur l'ensemble du mois d'avril, le WTI a avancé de plus de 25% et le Brent de plus de 21%. Les cours du pétrole, divises par deux entre juin et janvier, semblent ainsi, pour le moins, s'être stabilisés, même si le déséquilibre entre l'offre et la demande, à l'origine de cette chute, reste présent. Les volumes des échanges ont été très peu étoffés en ce 1er mai, jour férié dans nombre de pays. Les cours du pétrole ont été plombés par la bonne tenue du dollar, qui a enregistré sa meilleure performance en deux semaines face à un panier de devises internationales .DXY , se reprenant ainsi après un creux de deux mois touché mercredi dans la foulée de la publication d'un produit intérieur brut (PIB) américain moins élevé que prévu. (Robert Gibbons, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant