Le pétrole termine en baisse de près de 0,5% à New York

le , mis à jour à 20:48
0

NEW YORK, 18 mai (Reuters) - Les cours du pétrole ont terminé en baisse de quelque 0,5% lundi sur le marché new-yorkais Nymex, les intervenants de marché ayant pris acte de la bonne tenue du dollar, évolution toujours défavorable pour les matières premières, malgré une nouvelle vague de turbulences au Moyen-Orient. Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 a perdu 26 cents, soit 0,44%, à 59,43 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent LCOc1 cédait 48 cents (0,72%) à 66,33 dollars. L'or noir a également été plombé par une note communiquée samedi par Goldman Sachs à ses clients, dans lequel le courtier dit voir le Brent, le cours de référence le plus utilisé des deux, se traiter à 55 dollars le baril d'ici 2020, soit quelque 11 dollars de moins que son cours actuel. De manière générale, les acteurs de marché gardent à l'esprit qu'il y a toujours un déséquilibre marqué entre une offre abondante et une demande atone, situation qui avait été l'origine de la division par plus de deux des cours entre juin 2014 et janvier 2015. Depuis la fin mars, le Brent a repris quelque 20% et le WTI près de 30% et, aux yeux de certains, ce rebond est peut-être exagéré au vu d'un rapport entre l'offre et la demande qui n'a guère changé par rapport au début de l'année. En début de séance, le WTI a progressé de plus d'un dollar après les derniers développements au Moyen-Orient. Les combattants de l'organisation Etat islamique ont infligé dimanche un revers sans précédent cette année aux forces gouvernementales irakiennes en s'emparant au cours du week-end de la ville de Ramadi, située à 110 km à l'ouest de Bagdad. ID:nL5N0Y80VA Et, au Yemen, les raids aériens de la coalition conduite par l'Arabie saoudite contre les miliciens Houthis ont repris lundi à Aden après l'expiration d'une trêve humanitaire de cinq jours. ID:nL5N0Y91AX Mais l'or noir a ensuite effacé ses gains au vu de la progression de 1,1% du dollar face à un panier de devises internationales .DXY . "Le fait que le dollar réaffirme sa vigueur sur le dollar malgré des tensions géopolitiques majeures au Moyen-Orient montre que tout le monde n'est pas convaincu que la récente hausse doive se poursuivre", a estimé Tariq Zahir, analyste chez Tyche Capital Advisors. (Barani Krishnan, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant