Le pétrole termine en baisse à New York, inquiétudes sur l'offre

le
0
    NEW YORK, 18 juillet (Reuters) - Les cours du pétrole ont 
terminé en baisse lundi sur le marché new-yorkais Nymex, la 
hausse des stocks de brut et de produits raffinés accentuant les 
craintes d'un excédent d'offre.  
    Le cabinet d'études spécialisé Genscape a fait état d'une 
hausse de 26.460 barils des réserves de brut au grand centre de 
distribution de Cushing dans l'Oklahoma sur la semaine au 15 
juillet ont dit des traders qui ont eu accès à ces données.  
    La production de pétrole de schiste aux Etats-Unis devrait 
baisser de 99.000 barils par jour le mois prochain à 4,55 
millions de bpj, selon un rapport publié lundi par l'Energy 
Information Administration (EIA) américaine.  
    Morgan Stanley a dit continuer à s'attendre à un 
rééquilibrage entre l'offre et la demande sur le marché 
pétrolier d'ici là mi-2017 mais a prévenu que les obstacles 
fondamentaux s'accroissaient.  
    "Les risques extrêmes sont importants dans chaque sens alors 
que la géopolitique ajoute à l'incertitude", a prévenu la banque 
d'investissement dans une note de recherche.  
    "Sur la base des dernières données disponibles, même notre 
prévision conservatrice d'une croissance de 800.000 barils par 
jour de la demande mondiale de brut apparaît trop élevée", 
a-t-elle ajouté.  
    Le marché n'a été que marginalement affecté par la tentative 
de putsch militaire manquée en Turquie qui a entraîné une brève 
fermeture du détroit du Bosphore par où transite environ 3% des 
cargaisons mondiales de brut.  
    Le contrat d'août sur le brut léger américain (West Texas 
Intermediate, WTI)  CLc1  a cédé 71 cents, soit (1,55%) à 45,24 
dollars le baril. 
    L'échéance de septembre sur le Brent  LCOc1  de Mer du Nord 
a abandonné 57 cents (1,20%) à 47,04 dollars le baril. 
 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant