Le pétrole rebondit de 0,5% à New York

le
1

NEW YORK, 12 août (Reuters) - Les cours du pétrole ont terminé en hausse de quelque 0,5% mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, se reprenant quelque peu après leur creux de six ans touché la veille, portés à la fois par le recul du dollar et une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis. Le contrat (MOIS) sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 a gagné 22 cents, soit 0,51%, à 43,25 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent LCOc1 prenait 45 cents (+0,92%) à 49,63 dollars. Mardi, sous le coup des inquiétudes concernant la croissance chinoise après la dévaluation du yuan, le WTI avait plongé de plus de 4% et le Brent de près de 2,5%. Depuis le début de la semaine, le WTI, qui reste sur une série de six replis hebdomadaires de suite, recule encore de 1,2% . Le Brent, qui vient également d'enchaîner six semaines d'affilée de baisse, est pour sa part en hausse de quelque 2% sur les trois premiers jours de la semaine. Face à un panier de devises internationales .DXY , le dollar recule de plus de 1%, se retrouvant à un creux d'un mois, après que les investisseurs ont commencé à se demander si leur scénario d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis en septembre était toujours valable au vu de la dévaluation du yuan. Tombée mercredi à son plus bas niveau depuis l'été 2011, à 6,4510 pour un dollar CNY=CFXS , la monnaie chinoise a perdu plus de 4% depuis l'annonce inattendue mardi d'une dévaluation, faisant craindre à certains une nouvelle guerre des monnaies qui pourrait déstabiliser l'économie mondiale. ID:nL5N10N08L "La Chine reste une grande inconnue et les intervenants de marché parient sur le pire", a déclaré Marc Chandler, chargé de la stratégie changes chez Brown Brothers Harriman. "Bon nombre d'acteurs de marché pensent que les chances de voir les taux américains être relevés en septembre sont réduites (...)". Outre le recul du billet vert, évolution traditionnellement favorable au cours de l'or noir, ceux-ci bénéficient également des chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) concernant les réserves hebdomadaires de brut aux Etats-Unis. La semaine dernière, les stocks de brut ont ainsi baissé de 1,7 million de barils, soit légèrement moins que prévu, et ceux d'essence de 1,3 million, ce qui est nettement supérieur aux attentes. (Barani Krishnan, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jimm.loz le mercredi 12 aout 2015 à 20:54

    logique partagé :)