Le pétrole pourrait flamber à plus de 220 dollars le baril

le
0
Selon le courtier japonais Nomura, si la Libye et l'Algérie venaient à stopper leur production, les cours du baril de pétrole pourraient plus que doubler d'ici un semestre. Comme il y a vingt ans durant la guerre du Golfe

En dépit d'une légère accalmie vendredi après les propos apaisants de l'Arabie saoudite, les rythmes de croissance du cours du pétrole sont impressionnants. Le baril de Brent (pétrole coté à Londres) ont grimpé de 10% entre mercredi et jeudi et celui du WTI (pétrole coté à New York) de 13%. «Si les tensions dans les pays arabes se poursuivent, sans intervention de l'Opep, la flambée du pétrole continuera», affirme Xavier Le Blan, directeur général délégué de Prim'Finance.

La question est de savoir : jusqu'à quels niveaux ? Selon le courtier japonais, les cours de l'or noir pourraient atteindre les 220 dollars le baril d'ici un semestre. Pour appuyer sa thèse, Nomura prend l'exemple de la Guerre du Golfe au début des années 1990. Les réserves de l'Opep avaient été réduites à 1,8 millions de barils par jour. Une situation identique à celle à laquelle nous pourrions assister selon Nomura, si la Libye et l'Algérie, deux des plus gros producteurs de pétrole

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant