Le pétrole porte à près de 15% son rebond en deux jours

le
0
REBOND DES COURS PÉTROLIERS EN RAISON D'UNE VAGUE DE FROID AUX USA
REBOND DES COURS PÉTROLIERS EN RAISON D'UNE VAGUE DE FROID AUX USA

NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole ont gagné jusqu'à 10% vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, l'une des plus fortes hausses jamais enregistrées, l'arrivée d'une vague de froid aux Etats-Unis, qui dope la demande de produits raffinés, ayant obligé certains investisseurs à solder dans l'urgence des positions à découvert.

L'arrivée d'une importante tempête de neige sur la côte Est américaine s'est traduite par une hausse de plus de 10% du prix du fioul domestique, qui s'est transmise à celui du pétrole brut.

Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 2,66 dollars, soit 9,01%, à 32,19 dollars le baril.

Le Brent, lui, a pris 2,93 dollars (+10%) à 32,18 dollars. Il s'agit de sa plus forte hausse en une séance depuis la fin août.

Le baril de brut a ainsi regagné 15% en deux jours après la chute qui l'avait fait tomber sous le seuil des 30 dollars pour la première fois depuis 12 ans.

"Je crois que la panique l'avait emporté sur le bon sens et qu'on commence maintenant à reprendre pied dans la réalité", a commenté Phil Flynn, analyste de Price Futures Group à Chicago.

La hausse de jeudi et vendredi s'explique en grande partie par des achats de couverture, des investisseurs rachetant des contrats à terme qu'ils avaient auparavant vendu.

Les positions vendeuses sur le marché des contrats à terme et des options sur le pétrole avaient doublé en deux mois pour atteindre leur plus haut niveau historique, à plus de 200 millions de barils.

Certains professionnels estiment que le rebond pourrait se poursuivre la semaine prochaine, les vendeurs à découvert continuant de déboucler leurs positions.

En valeur absolue, le rebond du baril est moins impressionnant qu'en pourcentage: il correspond à un gain de quatre dollars seulement en deux jours, une petite fraction du prix de plus de 100 dollars auquel il s'échangeait il y a moins de deux ans.

(Devika Krishna Kumar et Amanda Cooper; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant