Le pétrole finit en forte baisse à New York, sous les $30/baril

le
0
    NEW YORK, 2 février (Reuters) - Les cours du pétrole ont 
encore terminé en net repli mardi sur le marché new-yorkais 
Nymex, l'espoir d'un accord entre les pays d l'Opep et les 
producteurs extérieures au cartel s'estompant progressivement, 
alors même que la clémence de l'hiver aggrave la situation 
d'offre excédentaire sur le marché mondial.         
    Le contrat avril sur le brut léger américain (West Texas 
Intermediate, WTI)  CLc1  a perdu 1,74 dollar, soit 5,50%, sous 
la barre des 30 dollars, à 29,88 dollars le baril.  
    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent  LCOc1  cédait 
1,51 dollar (-4,41%) à 32,73 dollars le baril.  
    Le WTI et le Brent avaient reperdu près de 6% lundi.  
    Les marchés pétroliers ont déjà effacé l'essentiel de leurs 
gains de la semaine dernière, qui a vu les cours reprendre près 
de 20% par rapport à leurs creux de mi-janvier à la suite de 
déclarations du ministre russe de l'Energie selon lesquelles 
l'Arabie saoudite suggérait de réduire la production de brut. 
    Depuis le début de la semaine, l'espoir de voir émerger un 
accord a diminué progressivement, d'autant que les négociations 
qui ont eu lieu lundi entre les ministres russe et vénézuélien 
n'ont débouché sur aucune proposition claire à ce sujet. 
    Pendant ce temps, les stocks mondiaux de pétrole continuent 
à augmenter, la production de la Russie ayant atteint son plus 
haut niveau de l'ère post-soviétique en janvier, tandis que les 
chiffres des stocks américains de la semaine dernière sont 
prévus en hausse de 4,8 millions de barils, à un nouveau record. 
    L'Institut américain du Pétrole (API) publie ses données à 
21h30 GMT, avant le rapport du gouvernement prévu mercredi. 
 
 (Devika Krishna Kumar, Juliette Rouillon pour le service 
français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant