Le pétrole en hausse pèse sur l'aérien

le
0
À l'instar de l'ensemble du secteur du transport aérien mondial, Air France fait les frais de l'envolée des cours du baril de pétrole, du fait des violence en Libye. L'association internationale du transport aérien (IATA) s'inquiète.

La poussée de violence au Moyen-Orient et plus particulièrement en Libye fait flamber les cours de pétrole, au-delà de 106 dollars le baril, et chuter les titres des compagnies aériennes. L'action Air France-KLM a dévissé de 3,04% à 11,79 euros, à la clôture mardi soir et décroche encore de 1,65% à 11,60 euros ce mercredi matin. «On redoute que les compagnies aériennes n'aient rien vu venir et qu'elles n'aient pas les programmes de couverture nécessaires pour amortir les prix chocs atteints par le pétrole», note Harry Sebag, de Saxo Banque à Paris. «Cela pourrait atteindre gravement leurs résultats», poursuit-il. Il est vrai que le baril de Brent de la mer du Nord s'échange à près de 110 dollars à Londres, les investisseurs redoutant une perturbation des exportations pétrolières libyennes et une contagion de l'agitation à d'autres pays de la région. Hier soir à New-York, le baril s'est envolé de 6 dollars en une seule séance !

Les cours des compagnies aé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant