Le pétrole approche des 50 dollars le baril

le
0
Grâce au pétrole de schiste, le gouvernement américain a autorisé, fin décembre, l'exportation d'un million de barils/jour. (© J. Doubek)
Grâce au pétrole de schiste, le gouvernement américain a autorisé, fin décembre, l'exportation d'un million de barils/jour. (© J. Doubek)

(lerevenu.com) - Le 30 décembre dernier, la chute du prix de l'or noir a repris de plus belle. En une semaine, il a perdu 10% pour atteindre 51,70 dollars, son plus bas niveau depuis le printemps 2009. Plusieurs annonces et décisions ont confirmé qu'aucune réduction de l'offre de pétrole n'était à prévoir à court terme malgré la baisse des cours. Cette abondance de brut pèse lourdement sur les cours et affecte les sociétés pétrolières et parapétrolières.

Fin décembre, le gouvernement américain a autorisé l'exportation d'un million de barils/jour qui vont pouvoir se déverser sur le marché mondial. La production russe aurait quant à elle atteint, en 2014, son plus haut niveau depuis l'URSS, à 10,58 millions de barils/jour. La situation est similaire en Irak où l'exploitation d'or noir a retrouvé un record de près de 25 ans, à 2,94 millions de barils/jour en décembre dernier. Enfin, le président iranien a donné des signes clairs de sa volonté d'arriver à un accord avec les occidentaux pour sortir son pays de l'isolement. Il a menacé ses opposants, les conservateurs iraniens, d'organiser un référendum sur le dossier du nucléaire.

Bloc "A lire aussi"

Le 5 janvier, le cours du Brent s'est effondré de 5,9% en une séance. Dans la foulée, les quatre principales sociétés françaises cotées dans le secteur ont abandonné entre 4% et 6% en Bourse. Tant

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant