Le petit scandale des escalators de la RATP

le
8
La station Bibliothèque François Mitterrand, sur la ligne 14 du métro à Paris.
La station Bibliothèque François Mitterrand, sur la ligne 14 du métro à Paris.

Après le scandale des TER trop larges commandés par la SNCF, c'est au tour de la RATP de confesser une erreur à plusieurs millions d'euros. Une trentaine d'escaliers mécaniques des lignes 14, 6 et 13 ne sont pas fonctionnels, provoquant depuis des années la colère des riverains contre la RATP. Celle-ci a fini par vendre la mèche quant à l'origine de ce problème, rapporte Le Figaro ce mardi : les marches de ces escaliers mesurent 10 cm de trop en largeur.

Après des années d'opérations de maintenance ayant coûté des milliers d'euros mensuels pour chacun des 30 escaliers défaillants (contre 10 000 euros par an environ pour l'ensemble des 850 escalators parisiens "normaux"), la RATP a fini par capituler. Elle remplacera les escaliers défaillants d'ici à 2015. Pour un coût de près de 6 millions d'euros, le prix d'un escalier neuf étant évalué "entre 200 000 et 500 000 euros" et étant censé être opérationnel pour quarante ans, a indiqué au Figaro Olivier Saiz, directeur de la maintenance des tunnels et des stations de la RATP.

"Augmenter les débits d'utilisateurs"

Tout était pourtant parti pour rouler. Ces modèles nouvelle génération d'escalators avaient même précisément été commandés en 2006 pour leur taille atypique auprès des Constructions industrielles de la Méditerranée (CNIM). Le fait que leurs marches mesurent 1 m au lieu de 90 cm devait en effet "permettre d'augmenter les débits d'utilisateurs", explique David...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le mercredi 16 juil 2014 à 06:46

    à lire les commentaires acerbes de certains ce serait les employés de la RATP qui étudieraient et commanderaient les fameux escaliers de leur entreprise ou les quais de la SNCF !! cela dénote soit de la naiveté ou de la simple mauvaise foi de ces mêmes intervenants ... Encore des "bosseurs" du privé ou simples chômeurs qui croient farouchement qu'à ne rien faire on ne risque pas de faire de ko nn eries !!

  • M2473957 le mercredi 16 juil 2014 à 00:09

    Euh la, on devrait plutôt tirer à boulet rouge sur des sociétés comme la CNIM plutôt que critiquer la RATP qui est victime dans lhistoire... Après à savoir sil y a consentement et détournements de fonds...

  • slivo le mardi 15 juil 2014 à 20:55

    Reste Assis T'es Payé = RATP

  • charleco le mardi 15 juil 2014 à 20:54

    je rectifie : ils le bouffent.

  • charleco le mardi 15 juil 2014 à 20:54

    Nous ne sommes pas des clients, mais des usagers, alors l'argent rentre et on le bouffe.

  • perevert le mardi 15 juil 2014 à 20:34

    pas grave...ils récupèrent leur incompétences sur le prix des billets, passe navigo ey j'en passe.Le con-tribuable éternelle vache à lait.

  • M9722583 le mardi 15 juil 2014 à 20:02

    Si les employés sont aussi intelligents que psdi, alors la je comprends la dérive budgétaire.

  • M9722583 le mardi 15 juil 2014 à 20:01

    SNCF et RATP, deux sociétés de privilégiés bras cassés et lobotomisés. C'est sans doute pour des raisons similaires que chez EDF, le cout du réacteur nouvelle génération EPR, initialement estimé à 3,4 milliards d’euros, est successivement réévalué par EDF à 4 milliards en décembre 2008, à 5 milliards d'euros en juillet 2010, à 6 milliards d'euros en juillet 2011, puis à 8,5 milliards d'euros en décembre 2012.