Le petit poucet des petits poucets

le
0
Le petit poucet des petits poucets
Le petit poucet des petits poucets

Cet été, So Foot et Volkswagen vous proposaient d'écrire un article portant sur la Coupe de France. Parmi vos nombreux synopsis, nous en avons retenu trois. Pour conclure, Sylvain vous emmène dans les vestiaires de l'US Ban-Saint-Martin.

Bienvenue au Ban-Saint-Martin, en Moselle. Pour vous aider à situer cette petite commune de 4 300 Ban-Saint-Martinois, on est à 2,6 km du mythique stade Saint-Symphorien du F.C Metz. À l'US BSM, petit club familial, on est toujours bien accueilli. Il y a deux ans, lors de mon troisième entraînement (sans ballon bien sûr), Erwan me dit : "Toi, t'es un bon !", je lui réponds : "C'est marrant ce que tu dis, tu ne m'as pas encore vu jouer !" Ce à quoi Erwan rétorque : "Ouais, mais le deuxième soir, t'es resté boire un Picon !" À cette époque, la Coupe de France, on n'y était pas inscrits. Pas de budget, les 150 euros d'inscription seraient mieux utilisés dans le budget cartons. "En plus, c'est pas comme si on allait la gagner !" L'objectif du club était de se concentrer sur la remontée de l'équipe première qui stagnait en deuxième division de district mosellan.

Un coup franc sous la barre


En mai 2015, la situation est différente, alors que la fin de saison approche et que l'équipe première a déjà assuré sa montée en première division (de district), la Coupe de France est perçue comme une opportunité de se mesurer à de meilleures équipes, "avec des vrais arbitres, sur des synthés !" Et là, cerise sur le gâteau, le tirage du premier tour sort la commune voisine, Devant-lès-Ponts. Pour couronner le tout, le match se déroulera le jeudi 14 mai (Jeudi de l'Ascension entre ceux qui font le pont et ceux qui bossent). Deux semaines après une défaite 1-0 en 8e de Coupe de Moselle et une semaine après avoir assuré la montée en première division, l'équipe était plus que motivée pour ce derby contre le voisin qui évolue en PHR. Surtout que la plupart des joueurs ont fait des allers-retours entre les deux équipes durant leur jeunesse et que notre coach a entraîné les deux équipes.

À domicile, devant un public local relativement nombreux ("Mais, la finale se joue dans quinze jours, comment vous pouvez jouer encore la Coupe de France ?!"), accompagné par les jeunes du club et leur mégaphone, la première période est à l'avantage des visiteurs, mais les locaux restent solides et compactes en défense. Dans les vestiaires, on a droit à une belle gueulante du coach. Ça paye, la deuxième mi-temps est plus équilibrée avec des actions de chaque côté. À la 76e minute, Steve sort une superbe parade, sur la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant