Le Petit Marseillais défie Unilever et L'Oréal

le
0

La marque, qui se lance dans les déodorants et accélère à l'international, veut doubler ses ventes.

Cela s'annonce comme le combat de David contre Goliath. Le Petit Marseillais, qui appartient depuis 2006 au groupe Johnson & Johnson, débarque au rayon des déodorants dominé par L'Oréal et Unilever. C'est un vaste marché, en croissance (+ 3% en volume, + 2% en valeur), qui pèse 550 millions d'euros, avec des produits plus valorisés que les savons et gels douches. «C'est la catégorie qui manquait dans notre gamme, commente David Frappart, directeur marketing de la division santé-beauté de Johnson & Johnson France. Numéro un sur le savon et la douche, nous avions une forte légitimité à aller sur une catégorie connexe.» Face aux blockbusters de L'Oréal (L'Oréal Paris, Cadum, Ushuaïa...) et d'Unilever (Axe, Rexona, Monsavon, Dove...), Le Petit Marseillais revendique son positionnement sur la naturalité - avec des formulations à base d'huile essentiel...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant