Le petit jeu dangereux de Julian Draxler

le
0
Le petit jeu dangereux de Julian Draxler
Le petit jeu dangereux de Julian Draxler

En annonçant dans la presse son envie de quitter Wolfsburg contre l'avis de ses dirigeants après seulement une saison passée au sein du club, Julian Draxler a crée un mini-scandale.

"Quand j'ai signé à l'été 2015, le club et moi nous nous sommes mis d'accord oralement sur le fait que lorsque je voudrais quitter Wolfsburg pour jouer à l'étranger les dirigeants me laisseraient partir. Je suis étonné que dans la presse ils déclarent, sans me demander mon avis, que je serai au club la saison prochaine. Ils savent très bien que je veux partir". En balançant ses états d'âme dans les colonnes de Bild il y a quelques jours, Julian Draxler pensait sans doute faire pleurer dans les chaumières. Lui, le gentil joueur talentueux qui ne souhaite qu'une chose, rejoindre l'Angleterre (ou l'Italie) serait en réalité séquestré par son club. Ce couplet, ce n'est pas la première fois dans l'histoire du football qu'on l'entend, loin de là. Il peut, dans certains cas et s'il est interprété à la perfection, servir les intérêts du joueur, surtout si celui-ci a la presse dans la poche et que le club "ravisseur" est un peu mou du genou. Problème pour Julian Draxler : Wolfsburg n'a pas l'air de vouloir se laisser faire. Le jour même de la parution de la fameuse interview, le club de Volkswagen a réagi par le biais d'un communiqué de presse pour le moins cinglant : "Wolfsburg veut rendre absolument clair qu'à aucun moment, le moindre responsable n'a pris d'engagement, oral ou écrit, avec Julian Draxler au sujet de cette période de transfert estivale, qui s'achève au 31 août. Cela est confirmé par l'existence d'une clause libératoire contractuelle, acceptée par Julian Draxler, qui ne prend pas effet avant l'été 2017. Wolfsburg ne vendra pas Julian Draxler durant l'actuelle période de transferts. Au cours de discussions avec Draxler, Wolfsburg a fait clairement savoir qu'il ne céderait pas au souhait du joueur de changer de club." Cette déclaration dans laquelle Klaus Allofs et compagnie traitent en substance leur joueur de menteur aurait pu calmer tout le monde, mais non. En Allemagne, on ne parle plus que du cas Draxler.

Draxler contre le reste du monde


Wolfsburg a beau de ne pas être le club le plus populaire outre-Rhin, une grande partie des personnalités du football allemand ont vivement…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant