Le pessimisme continue de régner sur les marchés

le
0

(AOF) - Brexit et pétrole continuent d'entretenir le marasme sur les marchés actions européens. Le CAC 40 a perdu aujourd'hui 0,45% à 4 153,01 points au terme d'une sixième séance de baisse en sept jours. Même constat dans le reste de l'Europe avec un Euro Stoxx 50 en repli de 0,2% à 2 824,64 points ce soir. Cette vague de pessimisme n'épargne pas Wall Street où le Dow Jones perd 0,7% à la mi-journée. Les marchés actions américains sont en passe d'aligner leur sixième séance consécutive de baisse.

A New York comme à Londres ou Paris, les investisseurs ont pris acte de l'avertissement lancé hier soir par la Fed. La banque centrale américaine a, comme attendu, prolongé le statu quo sur ses taux mais abaissé sa prévision de croissance 2016 à 2% contre 2,2% en mars, et celle de 2017 à 2% également contre 2,1% il y a trois mois en raison notamment du net ralentissement des créations d'emplois en mai.

Surtout, sa présidente Janet Yellen a estimé qu'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne à l'issue du référendum du 23 juin aurait des conséquences sur la situation économique et financière mondiale et sur les marchés financiers.

Dans cet environnement incertain, la rechute du pétrole alimente la nervosité des investisseurs. Depuis son plus haut annuel du 8 juin, le cours du WTI américain a cédé 9% à 46,36 dollars. Même sanction pour le Brent qui se traitait à 47,2 dollars vers 17h contre 52,7 dollars la semaine dernière. Selon les économistes, le rebond de l'or noir observé depuis près de cinq mois était exagéré eu égard aux fondamentaux du marché.

Cette décrue du brut pèse logiquement sur les valeurs du secteur pétrolier et parapétrolier. En repli de 2,1%, Technip a accusé l'une des plus fortes baisses du CAC 40. En cinq séances, le titre a abandonné plus de 8%. Dans le même secteur, CGG (-7,69%) a en plus souffert de la dégradation de recommandation de JPMorgan, passé à Souspondérer sur la valeur. Les valeurs cycliques et bancaires sont tout aussi malmenées : Accor a cédé 2,97%, LafargeHolcim 2,18%, Crédit Agricole 1,66% et Société Générale 1,55%. A contrario, Orange (+1,62%) s'est distingué après avoir signé avec Iliad un avenant à leur contrat d'itinérance en 2G et 3G qui porte jusqu'à la fin 2020.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant