Le père Georges nie avoir soigné des membres de Boko Haram

le
0
Le père Georges nie avoir soigné des membres de Boko Haram
Le père Georges nie avoir soigné des membres de Boko Haram

Invité du 20 heures de France 2, le père Georges Vandenbeusch, le prêtre libéré un mois et demi après son enlèvement au Cameroun par un groupe islamiste nigérian, a démenti avoir soigné des membres de Boko Haram, comme l'avait affirmé plus tôt dans la journée un membre de l'organisation islamiste.

«Je ne suis ni infirmier ni médecin. S'ils m'avaient amené quelqu'un à soigner avec une hémorragie j'aurais fait ce que je pouvais, mais ils ne l'ont pas fait. Ils n'ont de compassion pour personne», a-t-il dit. Plus tôt dans la journée, un membre de la secte jihadiste avait affirmé que «la direction (de Boko Haram) a décidé de libérer le prêtre par compassion», parce qu'il avait accepté de soigner certains de ses membres.

Il s'est déclaré certain que ses ravisseurs ne cherchaient ni un catholique ni un Français mais un Occidental. «Je suis sûr que ce n'est pas un prêtre qu'ils sont venus chercher ni un Chrétien mais un Occidental. Ils ne savaient même pas que j'étais Français. Ce n'était pas de l'hostilité envers les Chrétiens ou spécifiquement envers les Français. Cela veut dire que tous les Occidentaux malheureusement là-bas doivent faire attention», a-t-il dit.

Un prisonnier de Boko Haram relâché par le Cameroun

Les autorités n'ont fourni que peu de détails sur les circonstances de sa libération. L'ex-otage a raconté avoir appris lundi qu'il allait être relâché. Selon une source diplomatique française, il été libéré mardi matin dans le nord du Cameroun. Le père Vandenbeusch s'est simplement dit «extrêmement reconnaissant» envers le président camerounais Paul Biya, également remercié à plusieurs reprises par François Hollande «pour son implication personnelle».

«Le gouvernement français ne verse pas de rançon», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Une source de Boko Haram a affirmé que son groupe avait bien demandé une rançon à la France par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant