Le perchiste Renaud Lavillenie élu athlète de l'année

le
0
Le perchiste Renaud Lavillenie élu athlète de l'année
Le perchiste Renaud Lavillenie élu athlète de l'année

C'est un peu le ballon d'or de l'athlétisme. Renaud Lavillenie a été couronné athlète de l'année par la Fédération internationale d'athlétisme, vendredi soir à Monaco. Une récompense qui est loin d'être une surprise, le perchiste faisait figure de grandissime favori après son record du monde de saut en hauteur - 6,16m - obtenu le 15 février à Donetsk. Le Clermontois succède à l'icône du sprint Usain Bolt et devient le premier Français à recevoir le trophée instituée en 1988.

Chez les dames, la palme est revenue à la Néo-Zélandaise Valerie Adams, deux fois en or aux JO et quadruple championne du monde du lancer du poids.  C'est la première fois que l'IAAF récompense deux spécialistes de concours la même année. «Ca ne pouvait pas être mieux comme année que 2014, une saison de rêve. Et maintenant j'ai la reconnaissance de toute la famille de l'athlétisme», s'est exclamé Lavillenie, champion olympique en 2012 à Londres.

«Le record du monde a forcément pesé dans la balance mais je n'ai pas fait que ça cette année. A la différence de Valerie (invaincue depuis 56 concours, ndr), j'ai quand même connu une défaite cette saison, mais une seule en 22 compétitions. Et j'ai aussi remporté un troisième titre européen (en plein air)», a souligné le lauréat.

VIDEO Athlétisme : Lavillenie, sacré athlète 2014

«Pour nous (les spécialistes des concours), c'est difficile de lutter contre les disciplines plus glamour comme le sprint, alors c'est formidable comme message. Pour moi, ma famille, mon pays et toutes les femmes lanceuses», a remarqué Adams (30 ans).  Pour Lavillenie et Adams, c'était 2014 ou jamais, une année sans grands Championnats (JO et Mondiaux). Le roi Bolt, cinq fois intronisé dans la Principauté, est ainsi resté au box sur blessure.

Un record invaincu pendant 21 ans

Et le régent américain Justin Gatlin, invaincu sur 100 et 200 m de toute la saison, et naturellement dans les dix ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant