Le Pentagone victime d'une cyberattaque russe en 2015-CBS

le
0
    WASHINGTON, 16 décembre (Reuters) - Des pirates 
informatiques russes ont attaqué l'année dernière un système 
informatique utilisé par l'état-major de l'armée américaine, a 
rapporté jeudi la chaîne d'information CBS. 
    CBS s'appuie sur le témoignage de Martin Dempsey, chef 
d'état-major de l'armée américaine à l'époque des faits. 
    L'officier explique avoir été informé de l'attaque par le 
directeur de la NSA, l'amiral Mike Rogers. 
    Le réseau en question était utilisé par l'état-major du 
Pentagone, une entité qui emploie 3.500 militaires et civils. 
    Les pirates ont obtenu les mots de passe et les signatures 
électroniques de Martin Dempsey, parti depuis en retraite, et de 
centaines d'autres officiers supérieurs, et ont pu ainsi se 
connecter au réseau qui a dû être mis hors service pour que 
l'attaque cesse. 
    Selon CBS, l'objectif de l'attaque, imputée à la Russie par 
des responsables américains, n'était pas d'espionner mais de 
provoquer des dégâts obligeant le Pentagone à changer tout son 
parc informatique. 
    CBS ajoute que l'attaque a sans doute été dictée par la 
colère de la Russie devant les sanctions infligées par le 
gouvernement Obama pour dénoncer l'annexion de la Crimée par la 
Russie en 2014 et le rôle imputé à Moscou dans l'insurrection 
armée dans l'est de l'Ukraine. 
    Le Pentagone n'a fait aucun commentaire. 
    Si elle est avérée, cette intrusion viendrait s'ajouter à 
une longue liste d'autres attaques informatiques attribuées à la 
Russie. Le Kremlin est notamment accusé d'avoir piraté les 
systèmes informatiques des deux grands partis politiques 
américains pour influencer le résultat de l'élection 
présidentielle du 8 novembre. 
 
 (Eric Beech, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant