Le Pentagone veut stocker des armes lourdes en Europe de l'Est-NYT

le , mis à jour à 23:27
0

(Actualisé, précisions, commentaire du Pentagone) WASHINGTON, 13 juin (Reuters) - Le Pentagone veut entreposer des armes lourdes, notamment des chars de combat, en Europe de l'Est et dans les pays baltes afin de prévenir toute nouvelle agression russe en Europe, écrit samedi le New York Times. Ces armes devraient permettre d'équiper, si nécessaire, plusieurs milliers d'hommes. Si cette idée est approuvée, ce sera la première fois que l'armée américaine disposera en permanence d'armes lourdes dans des pays qui ont rejoint l'Otan mais appartenaient autrefois à l'URSS ou à sa sphère d'influence, souligne le journal qui cite des responsables américains et alliés. Il y a un mois, l'armée lituanienne a annoncé que les pays baltes -- Lituanie, Estonie et Lettonie -- allaient solliciter une présence permanente de troupes de l'Otan sur leur territoire afin de faire face à l'activité aérienne et navale accrue de la Russie dans la région. Les trois pays, qui abritent des minorités russophones, craignent de devenir la cible de la Russie suivant un scénario similaire à celui qui s'est déroulé l'an dernier dans l'est de l'Ukraine. ID:nL5N0Y51U5 Le stockage d'armes lourdes en Europe de l'Est devrait être validé par le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, et par la Maison blanche, avant la réunion des ministres de la Défense de l'Otan ce mois-ci à Bruxelles, ajoute le New York Times. Interrogé, un porte-parole du Pentagone a déclaré qu'aucune décision n'avait encore été prise concernant la nature du matériel qui pourrait être entreposé en Europe de l'Est. "Ces dernières années, l'armée américaine a intensifié le prépositionnement de matériel en vue de l'entraînement et des manoeuvres avec nos alliés et partenaires de l'Otan", a dit le colonel Steve Warren. "L'armée américaine continue d'examiner quels sont les meilleurs sites pour entreposer ce matériel, en consultation avec les alliés. Pour l'instant, nous n'avons pas encore décidé si nous allions envoyer cet équipement, et à quelle date." Selon le New York Times, il s'agirait d'envoyer dans chacun des trois Etats baltes de quoi équiper une compagnie, soit environ 150 hommes. Par ailleurs, des armes pour une compagnie voire un bataillon (750 hommes) pourraient être stockées en Pologne, en Roumanie, en Bulgarie et peut-être en Hongrie. (Sandra Maler; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant