Le Pentagone réduit sa force de frappe

le
2
L'armée de terre et les marines devraient voir leurs effectifs baisser de 10 à 15% sur une période de dix ans.

Les États-Unis vont réduire leur présence militaire en Europe. C'est l'une des conséquences de la réévaluation des priorités stratégiques du Pentagone, dans un contexte d'économies budgétaires indispensables. Après une décennie de guerres, «notre nation arrive à l'heure d'une transition... Notre puissance militaire sera réduite, mais le monde doit savoir que nous allons maintenir notre supériorité», a expliqué Barack Obama, jeudi au Pentagone, pour présenter les nouvelles orientations stratégiques des États-Unis.

Le détail des réductions du nombre de soldats n'a pas été annoncé jeudi. Globalement, l'armée de terre et les marines se préparent à subir une diminution de 10 à 15 % de leurs effectifs, étalée sur une période de dix ans. En Europe, le repli américain s'annonce cependant plus marqué et plus rapide. Face aux menaces représentées par la Corée du Nord, l'Iran et la Chine, l'Administration Obama prévoit de confirmer l'engagement américa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 6 jan 2012 à 17:35

    JPi - Jusqu'à nouvel ordre ce sont les USA qui menacent l'Iran, la Corée parès l'Irak et bien d'autres. Tout ça pour être réelu ou faire monter le prix du pétrole.

  • M4189758 le vendredi 6 jan 2012 à 17:33

    JPi - si leur supériorité c'est faire la guerre partout où ils passent on peut leur laisser.