Le Pentagone dit avoir récemment chassé des cyberpirates russes

le
0

PALO ALTO, 23 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ont révélé jeudi que l'un de leurs réseaux de communications militaires non-confidentiels avait été attaqué cette année par des pirates informatiques russes, une intrusion que le Pentagone dit avoir rapidement déjouée. Le secrétaire à la Défense, Ash Carter, a déclaré que cet épisode illustrait la montée de la menace des cyberattaques mais aussi les progrès accomplis par les Etats-Unis pour y riposter. Il a dévoilé les faits lors d'un discours à l'université de Stanford, expliquant que l'intrusion de "hackers" russes avait été détectée par le dispositif de surveillance des réseaux non-confidentiels du Pentagone, mettant ainsi au jour une faille de sécurité qui n'avait pas été repérée jusqu'alors. "Si le fait qu'ils soient parvenus à obtenir un accès non-autorisé à notre réseau non-confidentiel est préoccupant, nous avons rapidement identifié la faille et en l'espace de 24 heures, une équipe de champions de la réplique à ce type d'incidents faisait la chasse aux intrus", a-t-il ajouté. "Après avoir obtenu des informations de valeur sur leur tactique, nous avons analysé leur activité, nous l'avons reliée à la Russie et nous les avons rapidement chassés du réseau, en veillant à réduire leur capacité à y revenir." La nouvelle "cyber-stratégie" du Pentagone dévoilée jeudi met notamment en avant le fait que la Russie et la Chine disposent de moyens et de stratégies sophistiquées dans ce domaine. L'Iran et la Corée du Nord ont la matière des moyens "moins développés" mais ils sont plus ouvertement hostiles aux intérêts américains, ajoute le document que Reuters a pu consulter. (Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant