«Le Pen victime d'une bouffée d'orgueil»

le
0
INTERVIEW - Ancien du FN, Lorrain de Sainte-Affrique a été proche de Jean-Marie Le Pen jusqu'en 1994.

LE FIGARO. - La France n'en finira donc jamais avec le lepénisme?

Lorrain de SAINTE-AFFRIQUE. - C'est comme un sortilège, il y a toujours de bonnes fées socialistes sur la route des Le Pen, hier François Mitterrand et Bernard Tapie pour Jean-Marie, aujourd'hui François Hollande et Jean-Luc Mélenchon pour Marine. Mais après trente ans de man½uvres en tout genre autour de «l'épouvantail FN», les électeurs savent faire la part du feu, ils savent manier le bulletin de vote FN sans être dupes, pour défendre leurs intérêts à eux, pas ceux des Le Pen.

Marine Le Pen veut changer le nom du père... et créer l'appellation de «marinistes». Est-ce suffisant pour se transformer en parti de gouvernement?

Mme Le Pen est victime d'une bouffée d'orgueil, le contexte lui est monté à la tête. Comme si des millions de gens se proclamaient «marinistes»! Dans la campagne déjà, on sentait la dérive égotique de l'élève qui joue au professeur. En réalité, beaucoup d'e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant