Le Pen se défend d'avoir facilité la victoire de la gauche

le
1
Pour la présidente du FN, l'attitude de l'UMP à l'égard de son parti a compromis les chances de réélection de Sarkozy.

Profiter de la défaite de Nicolas Sarkozy sans en paraître responsable. Tel est l'objectif de Marine Le Pen en ce lendemain d'alternance à la tête de l'État. Dès dimanche soir, Nathalie Kosciusko-Morizet a jugé sur TF1 que la présidente du Front national, en appelant à voter blanc, avait «participé à la victoire de François Hollande». Le nombre très élevé des votes blancs et nuls semble corroborer son affirmation. Marine Le Pen, pour sa part, a répondu que le président sortant était seul comptable du verdict des urnes. La patronne de l'extrême droite a soutenu que les appels de certains leaders de l'UMP à voter PS plutôt que FN aux législatives avaient «fini de retirer au président sortant la moindre chance de réélection».

L'élue d'Hénin-Beaumont ne faisait pas mystère, en réalité, de souhaiter ardemment l'échec du président sortant. Mais son électorat est apparu divisé sur ce sujet. Pour mettre un terme à cette polémique embarrassante, la prés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • prodfran le lundi 7 mai 2012 à 20:42

    Mais si c'est le fn et le bayron qui ont élus hollande, alors pour avoir les voix de l'ump jamais au grand jamais tellement vous me dégouté!!!!!!!!!!!!!!!!!!