Le Pen rêve d'une législative partielle

le
0
La présidente du FN espère faire son entrée au Palais Bourbon en cas d'annulation de la législative à Hénin-Beaumont.

Ce fut la grande muette de l'été. Après avoir atteint 17,9 % au premier tour de la présidentielle et vu son parti obtenir 13,6 % aux législatives, Marine Le Pen a disparu des écrans radars des médias pendant un mois et demi. Du 14 juillet à la fin août, la présidente du Front national a tout bonnement pris des vacances. Elle a séjourné dans sa maison familiale de La Trinité-sur-Mer (Morbihan), puis aux alentours de Perpignan et a ensuite poussé jusqu'à la Costa Blanca espagnole, où elle a ses habitudes. Seul un passage à Paris, début août, a brièvement interrompu sa villégiature. «J'étais en campagne électorale permanente depuis deux ans, explique-t-elle. J'avais besoin d'un peu de recul. C'est bien normal.»

Reste qu'il a suffi que Marine Le Pen se mette en retrait pour que le FN donne le sentiment de ne plus exister dans le débat public. Certes, ses lieutenants, comme Steeve Briois, secrétaire général du parti d'extrême droite, Florian Philippot, désor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant