Le Pen prône un «bouclier patriotique»

le
1
À Bordeaux, la présidente du FN a dénoncé le «casting de la caste». Elle préconise «une politique protectionniste».

Une héroïne persé­cutée. C'est ainsi que Marine Le Pen a choisi de se présenter, dimanche, lors de son meeting à Bordeaux, fief d'Alain Juppé et c½ur d'une Aquitaine qui n'a jamais été un bastion du Front national. «La caste a fait son casting et, bien sûr, je n'en fais pas partie!», a lancé la candidate du FN devant mille deux cents à mille cinq cents sympathisants. «Le système se déchaîne contre moi!», a-t-elle soutenu. «Contre qui le Medef se dresse-t-il pendant cette campagne électorale? Contre Mélenchon? Non, contre moi!», a renchéri Marine Le Pen. «Qui cherche-t-on à empêcher d'être candidate à l'élection présidentielle?», s'interroge la présidente du FN, faisant référence à ses difficultés supposées à recueillir les 500 parrainages nécessaires pour briguer l'Élysée.

«Vieux chevaux de la politique»

Peu avant le meeting, Marine Le Pen avait réaffirmé que «nous sommes encore loin du compte» et «le rythme actuel (de signatures, ND

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le dimanche 22 jan 2012 à 22:00

    La gauche, on a déjà donné et on a vu le résultat de 14 ans de mensonges, de montée du chômage, 1,4 millions de fonctionnaires en plus dont le résultat est dans nos déficits actuels et l'infâme Mitterrand qui a menti sur toute la ligne même sur sa b*a*t*a*r*d*e et sa santé. Mélenchou jamais. Tout plutôt que la gauche donc mieux vaut encore Marine !