Le Pen père passe le flambeau à sa petite-fille à Carpentras

le
0
Le Pen père passe le flambeau à sa petite-fille à Carpentras
Le Pen père passe le flambeau à sa petite-fille à Carpentras

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Jean-Marie Le Pen ne sera pas candidat aux législatives de juin et soutiendra la candidature de sa petite-fille Marion, qu'il dit envoyer en mission à Carpentras, dans le Vaucluse, pour "laver son honneur".

En 1990, le Front national avait été indirectement accusé d'être le responsable de la profanation du cimetière juif de Carpentras.

"C'est là que le Front national a été insulté et accusé à tort par un complot-politicien de la gauche. Le Front national souhaite prendre une éclatante revanche à Carpentras en la personne de cette jeune fille qui est très symbolique de sa génération", a dit mercredi Jean-Marie Le Pen à Reuters.

Prié de dire si, en dépit de son retrait dans la troisième circonscription de Carpentras au profit de Marion Maréchal-Le Pen, il serait candidat ailleurs, Jean-Marie Le Pen a répondu : "Non, je ne serai pas candidat aux législatives".

Le fondateur du FN, qui a vu en janvier 2011 sa fille, Marine Le Pen, lui succéder à la tête du parti, a expliqué qu'il était déjà député européen et préférait assurer la relève, notamment en faisant campagne pour sa petite fille.

"J'irai bientôt sur place pour présenter Marion et l'ensemble des candidats du Vaucluse. Je l'aiderai dans sa campagne", a-t-il dit.

Marion Maréchal, 22 ans, fille de Yann, soeur de Marine, et de Samuel Maréchal, ancien cadre frontiste, a dit dimanche soir, après l'annonce des 17,9% obtenus par sa tante au premier tour de la présidentielle, avoir longtemps réfléchi avant d'accepter.

Prié de décrire les qualités de sa petite fille, Jean-Marie Le Pen répond : "Elle est licenciée en droit, elle est courageuse, intelligente, jolie, elle a plein de qualités. C'est de famille".

Marion Maréchal-Le Pen a fait ses débuts en politique en apparaissant deuxième sur la liste FN menée par Marie-Christine Arnautu pour les élections régionales de 2010 dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Elle prendra ses quartiers à Carpentras, dans un département où le FN a fait élire ses deux conseillers généraux en 2010 -l'un a été invalidé depuis- dès le lendemain du second tour de la présidentielle.

Sur Le Parisien.fr, elle se dit convaincue de pouvoir faire un bon score face au député UMP sortant, Jean-Michel Ferrand. Dimanche, Marine Le Pen a obtenu à Carpentras 28,53%, juste derrière Nicolas Sarkozy (29,09%).

"Même si ça ne sera pas simple, le fait que je sois une femme, donc symbole de parité, et que je porte le nom de Le Pen peut être un atout pour l'emporter", dit-elle.

Edité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant