Le Pen père et fille : «La vie du parti ne peut plus être à la merci de ses propos»

le
0
Le Pen père et fille : «La vie du parti ne peut plus être à la merci de ses propos»
Le Pen père et fille : «La vie du parti ne peut plus être à la merci de ses propos»

Finalement, il n'est pas venu. Très attendu après ses propos polémiques sur les chambres à gaz et Pétain, et surtout depuis le retrait de sa candidature en Provence-Alpes-Côte d'Azur au profit de sa petite-fille Marion, Jean-Marie Le Pen ne s'est pas présenté hier à la réunion du bureau politique — dont il est membre —, consacrée aux investitures pour les régionales de décembre.

Il s'agissait pourtant du premier rendez-vous des instances internes du FN depuis que la crise politico-familiale a éclaté il y a deux semaines. Mais le président d'honneur, qui fêtera en juin ses 87 ans, était toujours hospitalisé au moment où la quarantaine de membres du BP entamait hier matin les discussions au siège du parti, à Nanterre (Hauts-de-Seine).« Rien de gravissime », minimisait dès jeudi après-midi le vieux chef depuis son lit d'hôpital, alléguant un petit problème cardiaque.

Convoqué le lundi 27 avril

« Il va bien, il fait des examens complémentaires », confiait hier Marine Le Pen à notre journal, tout en récusant l'idée d'un coup de fatigue consécutif aux événements des derniers jours. « Il a subi une petite intervention qui était prévue depuis longtemps, facile à traiter, et qui est tout à fait normale pour quelqu'un de son âge », poursuit la présidente du Front national, tout en estimant : « Il est aussi raisonnable de rester plus longtemps à l'hôpital pour vérifier que tout va bien. » Il pourrait y rester une partie du week-end.

Pour le reste, Marine Le Pen reprend sa casquette de présidente et entend bien rester intraitable après les propos polémiques tenus début avril sur BFM par son père, puis la semaine dernière dans l'hebdomadaire d'extrême droite « Rivarol ». Et pas question de laisser croire que la procédure disciplinaire engagée à son encontre pourrait être supprimée. « En revanche, s'il demande un ajournement du bureau exécutif, pour des questions de repos, cela lui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant