Le Pen n'exclut pas des discussions au cas par cas avec l'UMP

le
6
Le Pen n'exclut pas des discussions au cas par cas avec l'UMP
Le Pen n'exclut pas des discussions au cas par cas avec l'UMP

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen exclut tout accord entre le Front national et l'UMP pour les élections législatives de juin en France mais se déclare ouverte à des discussions au cas par cas avec des candidats du parti de Nicolas Sarkozy.

La présidente du Front national, qui a recueilli près de 18% des voix au premier tour de la présidentielle, estime "impossible" un accord entre partis avec l'UMP pour les législatives des 10 et 17 juin.

"Si discussions il doit y avoir, c'est à la base", dit-elle dans un entretien à l'hebdomadaire Valeurs actuelles à paraître jeudi.

"Nous regarderons au cas pas cas, notamment la sincérité du candidat UMP qui nous proposerait une telle "entente". Je ne suis pas fermée, a priori, à ce type de discussions. Nous sommes prêts à accueillir toutes les bonnes volontés, d'où qu'elles viennent", ajoute-t-elle.

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a de son côté réaffirmé qu'il n'y aurait pas d'alliance électorale ni de discussion avec le FN, et a déclaré que des accords locaux seraient "contraires à la ligne" du parti.

Si localement, certains députés nouent des alliances, "on en tirera toutes les conséquences au niveau national, car ce sera contraire à la ligne de l'UMP", dit-il dans un entretien au Figaro Magazine à paraître vendredi.

Le Front national a démenti mercredi l'existence d'une "liste noire" de députés UMP à faire battre en priorité aux législatives pour avoir déclaré qu'ils voteraient pour un socialiste plutôt que pour un candidat FN.

L'objectif du Front national, qui ne dispose pas de député, est d'atteindre la barre des 15 pour pouvoir former un groupe à l'Assemblée.

"Ce sera très difficile", reconnaît Marine Le Pen.

Patrick Vignal, avec Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 le mercredi 9 mai 2012 à 17:09

    Pas d'accord possible. Que Madame Le Pen assume les conséquences de ses actes. Elle a voulu Hollande, elle l'a. A elle de voir si elle veut en remettre une couche. Le cas par cas, c'est comme la régularisation de ce que vous savez : du bidon. Et vous M6437502, vous êtes assurément l'intelligence même.

  • m.naji1 le mercredi 9 mai 2012 à 16:47

    MME LE PEN A JOUE ET DEVRAIT LOGIQUEMENT PERDRE, LES YEUX PLUS GROS QUE LE VENTRE. ELLE VA SE BOUFFER LES CACAHUETES.

  • M6437502 le mercredi 9 mai 2012 à 16:32

    Copé est le chef de parti le plus taréde la classe politique.Ollande

  • M8869453 le mercredi 9 mai 2012 à 16:28

    comme l'a répété NS entre les deux tours, toute cette histoire n'est que pure manœuvre (intellectuelle) de François Mitterrand pour diviser la droite, seul moyen permettant à la gauche d'arriver ou de se maintenir au pouvoir et en tout état de cause de gauchiser toujours plus le discours électoral (même celui provenant de la droite). La preuve ? La plupart des propositions du FN aujourd'hui sont celles du RPR de la fin des années 80.

  • axfapi le mercredi 9 mai 2012 à 15:18

    bien que n étant pas proche du FN ( enfin sur certains points )je trouve tout à fait anormal qu'un parti qui recueille 18% des voix ne soit pas représenté à l assemblée et donc pourquoi pas un accord .A gauche on ne se prive pas des voix des extrèmes

  • LeRaleur le mercredi 9 mai 2012 à 14:33

    Normal, faire la part des choses entre les pour et les contre.