Le Pen met le cap sur l'échéance de juin

le
0
La présidente du Front national, Marine Le Pen, veut croire que la victoire de François Hollande va affaiblir le réflexe du vote utile dans l'électorat UMP.

Marine Le Pen a passé une bonne soirée. La présidente du Front national estime que, après le score très élevé qu'elle a obtenu au premier tour - 17,9% -, la défaite de Nicolas Sarkozy représente le «coup de pouce» décisif qui peut lui ouvrir les portes du Palais Bourbon aux législatives.

Elle-même candidate dans le Pas-de-Calais, l'élue d'Hénin-Beaumont veut croire que la victoire de François Hollande va affaiblir le réflexe du vote utile dans l'électorat UMP. Et encourager la multiplication des candidats dissidents au sein de l'ex-majorité présidentielle.

Le scénario rêvé pour Marine Le Pen serait de multiplier les duels de second tour entre son candidat et le candidat de gauche, là où l'UMP n'aurait pu se maintenir faute d'avoir obtenu un score équivalent à 12,5% des inscrits. Dans cette hypothèse, la présidente du FN veut croire qu'elle pourrait bénéficier d'importants reports de voix de l'électorat UMP pour «faire barrage à la gauche». Et contra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant