Le Pen : «Le fondamentalisme islamiste est le cancer de l'Islam»

le
3
Le Pen : «Le fondamentalisme islamiste est le cancer de l'Islam»
Le Pen : «Le fondamentalisme islamiste est le cancer de l'Islam»

Marine Le Pen était ce lundi matin l'invitée de deux matinales. Et la présidente du Front National, qui conteste à Laurent Fabius l'impossibilité de parler d'islamisme, a sévèrement critiqué la classe politique. 

Dimanche matin, Laurent Fabius estimait qu'il valait mieux parler de «terroristes» plutôt que d'«islamistes». «Je ne veux pas faire le censeur, mais je pense que l'expression islamiste n'est probablement pas celle qu'il faut utiliser. J'appelle ça des terroristes. Parce dès lors que vous utilisez le mot islam, vous favorisez une espèce de vision de continuité entre le musulman, qui pratique sa religion qui est une religion de paix, et puis quelque chose qui serait une certaine interprétation de la religion musulmane», avait expliqué le ministre des Affaires étrangères au Grand rendez-vous Europe 1 - Le Monde - iTélé.

«Le fondamentalisme islamiste est le cancer de l'Islam». Les musulmans «souffrent. En Libye, en Syrie, en Irak, ce sont des musulmans aussi qui se font assassiner et égorger», a défendu la responsable frontiste. «Si on n'éradique pas le fondamentalisme islamiste, si on continue les comportements à risque que sont le communautarisme, l'affaissement de la laïcité, alors il y a un risque de métastase», a martelé la présidente du FN sur Europe 1. 

VIDEO. Marine Le Pen : «le fondamentalisme islamiste est le cancer de l'Islam»

Un peu plus tard sur iTélé, l'eurodéputée a repris ces mots. «Il va falloir aller chercher ce qui permet au fondamentalisme de se nourrir. Le communautarisme, l'effondrement de la laïcité sont incontestablement des hormones de croissance du fondamentalisme islamiste», a-t-elle affirmé. 

Avant cela, Marine Le Pen s'était montrée courroucée. «Ma crainte, a-t-elle expliqué au sujet des marches républicaines qui ont mobilisé près de 4 millions de personnes dimanche, c'est que ça ne change rien. Quand j'entends l'ancien président de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 12 jan 2015 à 18:09

    Pour faire plaisir à la censure : ce n'est pas le fondamentalisme mais l'Islam le cancer de de la France (je ne vote pas FN, je dois être trop pour la vraie droite et non pas pour le populisme démagogique !!!).

  • M6437502 le lundi 12 jan 2015 à 15:18

    Il est regrettable que les extrémistes musulmans,en général les djihadistes,puissent trouver dans le Coran une certaine justification à leurs actes.L 'autorisation ,voire le conseil du meutre des apostats et des athées par exemple,n'existe pas dans les autres religions monothéistes.

  • M8252219 le lundi 12 jan 2015 à 15:15

    le FN risque de devenir une maladie pire que le cancer