Le Pen: le FN devient «une machine de guerre»

le
1
La chef du FN met le cap sur les municipales de 2014 où elle table sur des centaines d'élus.

Elle a endossé les habits rouges du procureur. Marine Le Pen a dressé l'acte d'accusation du «fiasco» des cent jours de François Hollande, dimanche, dans son discours de clôture des universités d'été du Front national, qui ont réuni quelque neuf cents personnes à La Baule. S'adressant au chef de l'État, elle a lancé avant chaque argument de son réquisitoire: «Vous, président de la République», allusion à la formule répétée par le candidat PS lors de son débat télévisé de l'entre-deux-tours. «Vous n'avez rien renégocié» du traité de discipline budgétaire, a accusé Marine Le Pen, «vous vous accommodez du chômage de masse» et «vous refusez les protections dont la France a besoin». La présidente du FN a ensuite affirmé: «Vous cédez, comme votre prédécesseur, au bras de fer que nous imposent les fondamentalistes, les groupes politico-religieux qui veulent faire plier l'autorité de l'État et détruire ce gage de paix civile, notre laïcité.»

M

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Georg47 le lundi 24 sept 2012 à 00:27

    Le Pen a fait élire Hollande. Elle et Bayrou ont tout juste le droit de fermer ce qui leur sert de clapet