Le Pen, la première victoire du para

le
0
LEUR PREMIÈRE CAMPAGNE - Le président d'honneur du Front national a fait ses premières armes électorales à 27 ans, sous les couleurs du mouvement de Pierre Poujade, qui voyait en lui «le drapeau tricolore planté sur le tiroir-caisse».

C'était en 1955, sous une autre République, la IVe République finissante. Jean-Marie Le Pen aime à raconter sa pre­mière campagne électorale au visiteur venu le rencontrer dans sa thébaïde de Montretout, à Saint-Cloud. L'atmosphère se détend alors. L'interlocuteur écoute, médusé, ces souvenirs lointains. Le fondateur du Front national cesse un moment d'inquiéter et devient l'oncle Paul racontant ses «belles histoires».

En 1955, Jean-Marie Le Pen a 27 ans et est inconnu du grand public. C'est la France de l'après-guerre. Le pays a relevé ses ruines. Les derniers tickets de rationnement alimentaires ont été supprimés en 1949. La vie est rude mais le chômage presque inexistant. L'exode rural débute dans un pays où un habitant sur trois vivait encore de la terre. Les trente glorieuses commencent. Ancien président de la corporation des étudiants en droit de Paris, Le Pen s'était porté volontaire pour l'Indochine. Sous-lieutenant, arrivé au Vietnam peu après l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant