Le Pen dénonce l'attitude de Sapin 

le
0
La candidate FN voit dans les propos du socialiste une incitation à la violence.

Invitée du «Talk Orange-Le Figaro», Marine Le Pen a annoncé qu'elle allait déposer «dans les heures qui viennent» un recours devant le Conseil d'État, après la «décision scandaleuse» de François Fillon, qui a refusé de rétablir l'anonymat des parrainages requis pour briguer l'Élysée. La présidente du Front national espère que le Conseil constitutionnel sera saisi du problème par le Conseil d'État.

Candidature «virtuelle»

Marine Le Pen s'est présentée comme «l'avocat des petits candidats» qui peinent tous à réunir les 500 signatures, tout en précisant qu'elle ne se considérait pas elle-même comme un petit candidat. Elle a affirmé qu'il serait anormal que « M. Dupont-Aignan, que Mme Boutin, que M. Chevènement ou que Mme Lepage» n'obtiennent pas eux aussi leurs parrainages. Marine Le Pen a ajouté que les 500 signatures représentaient également un atout important pour obtenir des prêts des établissements bancaires afin de financer sa camp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant