Le Pen banalise la candidature Mélenchon

le
0
La présidente du FN dénonce « ceux qui cherchent à faire les intéressants » en se présentant à Hénin-Beaumont.

Elle n'a pas daigné prononcer son nom. Marine Le Pen, qui a tenu lundi une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) pour lancer sa campagne législative et celle du «Rassemblement bleu Marine», a affecté l'indifférence envers Jean-Luc Mélenchon, venu la défier dans son fief. «Mon principal adversaire dans cette circonscription socialiste sera le candidat socia­liste», Philippe Kemel, maire de Carvin et vice-président du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, a tonné la présidente du Front national. Elle a accusé cet élu PS d'être «le représentant d'un sys­tème féodal, anachronique, corrompu, clientéliste, que, dit-elle, nous combattons sans relâche (...) et que nous sommes en train de faire tomber.»

Bref, l'ancienne candidate à la présidentielle s'efforce de ne pas réduire sa campagne législative au duel contre Mélenchon, que celui-ci appelle de ses v½ux. «Je combattrai contre tous les adversaires que j'aurai face à moi, qu'ils soie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant