Le Pen accuse droite et gauche d'avoir «trahi»

le
0
La présidente du Front national s'est adressée à ce qu'elle appelle « le Parlement des invisibles ».

Voilà une riposte aux allures d'aveu. Alors que Nicolas Sarkozy et François Hollande tenaient des grand-messes en plein air, dimanche à Paris, Marine Le Pen avait choisi de réagir en organisant un modeste meeting dans la salle des fêtes de son fief électoral d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Comme si la candidate du Front national, pourtant habituée aux succès d'audience à la télévision, reconnaissait implicitement qu'elle ne pouvait pas rivaliser avec ses adversaires en matière de rassemblement de masse. Marine Le Pen s'est donc efforcée de présenter cette faiblesse comme un atout.

Lors de son meeting, baptisé «Le Parlement des invisibles», qui a réuni entre 1500 et 1800 sympathisants, la présidente du Front national s'est campée en porte-parole du «peuple». Dans sa ligne de mire: «les deux frères siamois de cette élection présidentielle», dont le champ de vision serait «limité aux frontières du périphérique parisien». La candidate d'extrême droite a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant