Le pèlerinage d'Obama et Hollande à Monticello

le
0

La visite d'État de trois jours du président français aux États-Unis a commencé par la demeure du francophile Thomas Jefferson.

«Tout pays a deux patries, la sienne et la France», écrivit un jour Thomas Jefferson. Barack Obama n'aurait sans doute pu trouver lieu plus symbolique que la demeure de ce troi­sième président des États-Unis, sûrement le plus francophile de l'histoire améri­caine, pour ouvrir la visite de son hôte François ­Hollande en Amérique. Dès l'atterrissage du chef de l'État français, les deux hommes se sont envolés ­lundi après-midi à bord d'Air Force 1 en direction du domaine de Monticello, à Charlottesville en Virginie. Cette esca­pade champêtre à 200  kilomètres de Washington devait permettre d'illustrer «l'amitié vieille de deux siècles» qui lie la France et l'Amérique.

Un geste attentionné d'un président américain féru d'histoire, souvent accusé de ne pas suffisamment personnaliser ses relations avec les chefs d'État étrangers. «La...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant