Le PDG de Vinci pas hostile à la taxe à 75%, mais provisoire

le
1
LE PDG DE VINCI N'EST PAS HOSTILE À UNE TAXE PROVISOIRE À 75%
LE PDG DE VINCI N'EST PAS HOSTILE À UNE TAXE PROVISOIRE À 75%

PARIS (Reuters) - Le PDG du groupe de BTP Vinci, Xavier Huillard, n'est pas hostile au principe de la nouvelle taxe à 75% promise par François Hollande sur les hauts revenus à condition qu'elle reste bien provisoire.

"La France est dans un état exceptionnel qui nécessite des mesures exceptionnelles, il est donc parfaitement naturel que chacun soit mis à contribution, et que ceux qui peuvent le plus soient davantage mis à contribution que ceux qui ne peuvent pas", a estimé Xavier Huillard jeudi au cours d'une conférence organisée par l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

"Je suis donc tout à fait ouvert à l'idée de participer bien davantage que d'autres, du fait que j'en ai les moyens. Simplement, tout est dans la mesure, dans le positionnement du curseur, et il faut trouver la bonne limite entre solidarité et spoliation", a-t-il ajouté.

Les contours précis de la future taxe à 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros, prévue pour une durée de deux ans, ne sont pas encore connus. Selon le dernier rapport annuel de Vinci, la rémunération totale de Xavier Huillard au titre de l'exercice 2011 a été fixée à 1,8 million d'euros.

"Deux ans c'est bien", a poursuivi le PDG du groupe de BTP et de concessions. "Dire aux Français: ça va être très douloureux, mais ça va être très court terme (...) parce qu'on a l'intention de traiter le problème très rapidement et qu'ensuite ça ira mieux, ça ce n'est pas un problème."

"Ce qui est vrai également, c'est que notre histoire relativement récente a montré que souvent les promesses sur la durée limitée n'étaient pas totalement tenues, on peut donc comprendre que certains aient un doute", a-t-il ajouté.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le jeudi 20 sept 2012 à 13:17

    Suffit de placer la moitié en oeuvre d'art une SCI et le tour est joué