Le PDG de Nexans confirmé malgré la baisse des objectifs

le
0
NEXANS RENOUVELLE SA CONFIANCE À SON DIRIGEANT MALGRÉ LE RECUL DES OBJECTIFS
NEXANS RENOUVELLE SA CONFIANCE À SON DIRIGEANT MALGRÉ LE RECUL DES OBJECTIFS

par Constance De Cambiaire et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Nexans, qui a annoncé mardi avoir revu à la baisse ses objectifs pour 2015, a réitéré sa confiance à son PDG Frédéric Vincent dont la gestion du fabricant français de câbles est contestée par un actionnaire minoritaire, le fonds Amber Capital.

Le groupe français, détenu à 25% par le chilien Quinenco, a indiqué prévoir, pour 2015, une marge opérationnelle de 5,1% à 5,7% sur les ventes à cours des métaux constants, contre une prévision initiale de 6,2% à 7,1%.

Selon le quotidien Les Echos de mardi, la stratégie du groupe est contestée par le fonds activiste Amber Capital et plusieurs hedge funds.

Ces derniers ont adressé, selon le journal, une lettre fin octobre aux dirigeants de Nexans réclamant le départ du président Frédéric Vincent, en raison de résultats jugés décevants et d'une augmentation de capital critiquée.

"Je confirme que nous avons reçu une lettre, (...)effectivement réclamant mon départ", a déclaré à Reuters Frédéric Vincent. "Elle n'est signée que d'Amber Capital. Aucun autre hedge fund n'est en cause".

Soulignant que le conseil d'administration avait réaffirmé à l'unanimité sa confiance à l'équipe dirigeante de Nexans, le dirigeant a ajouté: "C'est la réponse la plus précise qui pouvait exister de la part du conseil."

Personne n'était immédiatement joignable chez Amber Capital pour commenter.

Invoquant les conditions économiques défavorables pour le marché du câble, le fabricant français de câbles a revu à la baisse les objectifs de son plan stratégique 2013-2015.

Il prévoit désormais une croissance annuelle moyenne pondérée des ventes à cours des métaux constants de l'ordre de 4,5% à 5,5% par an (contre 5% à 6% de croissance annoncée en février 2013) et pour 2015, un retour sur capitaux employés supérieur à 9% (contre une fourchette de 10,1% à 11,6% initialement annoncé).

Le groupe s'est également fixé comme objectif d'atteindre cette année une marge opérationnelle supérieure à celle de 2013 (3,6% des ventes à cours des métaux constants en 2013).

LE PDG RENONCE À SON BONUS

A la Bourse de Paris, l'action Nexans cède 4,84% à 34,09 euros, signant la plus forte baisse du SBF 120 (+0,6%).

"Finalement, notre sentiment d'une guidance beaucoup trop optimiste s'est avérée juste", fait remarquer le broker Gilbert Dupont dans une note.

"Les objectifs de 2015 sont comme attendu revus à la baisse mais moins que ce que nous avions craint", commente de son côté Société générale.

Interrogé sur les risques d'une fronde d'actionnaires mécontents de la stratégie, Frédéric Vincent a renvoyé ce sujet à l'assemblée générale prévue le 15 mai prochain.

"Aujourd'hui c'est le conseil (d'administration) qui s'exprime", a souligné le PDG de Nexans. "Il y aura au mois de mai le temps de l'assemblée générale (...) c'est le temps des actionnaires. Et on en discutera et on verra à ce moment-là. Toute réponse à ce stade me paraît totalement prématurée."

Fin 2013, le fabricant français de câbles a procédé à une augmentation de capital de 284 millions d'euros et a lancé une restructuration de ses activités européennes passant par la suppression de 468 emplois, dont 206 en France, afin de redresser la barre dans un marché devenu très concurrentiel .

En 2013, Nexans a accusé une perte nette, part du groupe, de 333 millions d'euros, reflétant la comptabilisation de provisions et charges de restructuration et de dépréciations d'actifs nets pour 310 millions d'euros au total.

Le chiffre d'affaires de l'année 2013 s'élève à 6,711 milliards d'euros contre 7,178 milliards d'euros en 2012.

Dans ce contexte difficile pour l'entreprise, son PDG Frédéric Vincent a précisé lors de la présentation des résultats qu'il renonçait à son bonus de 450.000 euros au titre de l'exercice 2013.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant