Le PDG d'EDF, Henri Proglio, quitte le conseil de Veolia

le
2
DÉPART D'HENRI PROGLIO DU CONSEIL DE VEOLIA
DÉPART D'HENRI PROGLIO DU CONSEIL DE VEOLIA

PARIS (Reuters) - Henri Proglio, le PDG d'EDF, a décidé de quitter son poste d'administrateur de Veolia mais demande à ce que l'électricien public obtienne un siège au conseil du numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets, ont fait savoir les deux groupes jeudi.

Henri Proglio quitte ainsi la société dans laquelle il avait commencé sa carrière en 1972 et dont il avait pris la tête en 2003 avant d'en quitter la direction opérationnelle à l'automne 2009 après sa nomination, par Nicolas Sarkozy, au poste de PDG d'EDF.

Son mandat d'administrateur de Veolia, qu'il conservait sur fond de conflit ouvert avec son successeur à la tête du groupe, Antoine Frérot, arrivait à son terme lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires en 2013.

"On a reçu une lettre de M. Proglio annonçant son souhait de quitter le conseil et de voir EDF obtenir un siège au titre de sa participation", a déclaré une porte-parole de Veolia, confirmant des informations des Echos.

EDF, qui détient environ 4% du capital de Veolia, a également confirmé ces informations.

Critique à l'égard de la stratégie de cession d'actifs d'Antoine Frérot, Henri Proglio a été soupçonné en début d'année de vouloir remplacer son successeur par l'ex-ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

Mais Antoine Frérot a repris le groupe en mains en écartant au printemps des administrateurs et des membres de l'équipe de direction réputés proches du PDG d'EDF.

Dans le même temps, certains ténors de la nouvelle majorité laissaient entendre que l'Etat, qui détient 84% du capital d'EDF, pourrait remplacer Henri Proglio à la tête de l'électricien en raison des prises de position du patron contre la sortie du "tout-nucléaire" prônée par François Hollande.

"PAS UNE SURPRISE"

Une source proche du dossier a cependant démenti une information du Figaro selon laquelle Henri Proglio aurait démissionné de Veolia à la demande du gouvernement.

Antoine Frérot reste de son côté attendu sur sa capacité à mener à bien la sortie du groupe de ses activités dans le transport, qu'il a fusionnées avec Transdev.

"Bien que ce départ ne constitue pas une surprise, il s'agit d'une bonne nouvelle dans la mesure où Proglio ne soutenait pas la restructuration en cours", a souligné dans une note Julien Desmaretz, analyste chez Bryan Garnier.

"Etant donné son histoire chez Veolia, sa démission va probablement réduire son influence au sein du groupe, bien que celle-ci ait déjà largement reculé au cours des derniers mois avec les remplacements opérés par Frérot parmi les dirigeants", a-t-il ajouté.

Vers 11h10, l'action Veolia reculait toutefois de 1,43% à 7,81 euros pendant que la CAC 40 gagnait 0,28%.

Benjamin Mallet, édité par Pascale Denis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M388874 le jeudi 11 oct 2012 à 11:52

    Il n'aurait jamais du y entrer! merci sarko la magouille

  • M4189758 le jeudi 11 oct 2012 à 11:37

    JPi - J'ai cru à une bonne nouvelle : Proglio quitte le conseil d'EDF. Mais non !