Le PCF roulera-t-il pour Arnaud Montebourg ?

le
0
Sans primaire, l'ancien ministre de l'Économie n'exclut pas de se présenter quand même en 2017.
Sans primaire, l'ancien ministre de l'Économie n'exclut pas de se présenter quand même en 2017.

« Je prendrais bien une petite bière, moi ! » lance à la cantonade Arnaud Montebourg, et la petite bière arrive assez vite sur un plateau. À une terrasse parisienne, il fête le « succès stupéfiant », dit-il, de son appel à contribution. Autour de lui, « les jeunes avec Montebourg », qui s'occupe de gérer la plateforme du Projet France, « de façon libérale, c'est-à-dire presque anarchique », rigole Montebourg. L'ancien ministre de l'Économie récolte depuis un mois les suggestions des citoyens sur l'Europe, l'écologie, l'économie, etc. Pour « que la société civile reprenne le contrôle de la politique ».

Ce soir-là, l'avocat de profession refuse de pronostiquer le verdict de la justice : trois militants socialistes ont saisi le tribunal de grande instance de Paris pour contraindre le PS à organiser une primaire afin de désigner son candidat à la présidentielle. Il ne sait pas encore que la justice va débouter le 15 juin

Yassir Hammoud, Barnabé Louche et Salem Aounit. Soulignant « l'ambiguïté des statuts » du PS, le tribunal renvoie à la direction la responsabilité de décider ou non l'organisation d'un tel scrutin. Le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a tweeté que le parti « décidera librement le 18 juin », lors d'un conseil national qui se tiendra à huis clos.

Mais, avec ce verdict de la justice, il y a fort à parier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant