Le PCF et Mélenchon durcissent le ton

le
0
La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem, a été huée à la Fête de l'Huma à propos du traité européen.

Une musique un peu âpre a résonné cette année entre les allées de la Fête de l'Humanité. Du moins dans celles où se tenait le débat politique. Il y a eu d'abord l'amertume du Front de gauche, liée à l'absence du futur premier secrétaire du PS, Harlem Désir, officiellement contraint par son agenda. Et la présence de son futur numéro deux, Guillaume Bachelay, ainsi que de plusieurs ministres, n'a pas suffi à donner le sentiment à Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, et à Jean-Luc Mélenchon, ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle, qu'ils étaient traités comme ils le devraient.

L'absence des ténors du PS est en partie à mettre sur le compte de l'opposition virulente du Front de gauche au traité européen. Une opposition susceptible d'affaiblir François Hollande et dont a été victime la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, sérieusement chahutée par les opposants au traité au cours d'un débat.

C'est en ordre de bataille

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant