«Le pays est en surfiscalité», dénonce le Medef

le
0
Lors de sa première conférence de presse mensuelle comme nouveau patron des patrons, Pierre Gattaz a qualifié d'absurde le nouvel impôt sur l'excédent brut d'exploitation concocté par Bercy.

Et maintenant, des preuves! Saluant les propos favorables aux entreprises de François Hollande, Pierre Gattaz, le président du Medef, n'a pas manqué de dénoncer dans le même temps «l'écart incroyable entre ce discours et les mesures qui sont prises», lors de sa première conférence mensuelle. Et le nouveau patron des patrons de pointer les 2,5 milliards de mesures nouvelles qui frapperont les entreprises l'an prochain.

Le PDG du groupe Radiall a notamment porté la charge sur la grande nouveauté du projet de budget 2014, l'impôt sur l'excédent brut d'exploitation (EBE) des entreprises réalisant plus de 50 millions de chiffre d'affaires, un prélèvement inventé «de façon totalement improvisée sans avoir fait une étude d'impact», selon lui. «Pour moi, il est totalement ab...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant