Le Pays Basque, une oasis de prospérité

le
0
Un solde d'exportation positif et un système fiscal avantageux ont permis de retarder les effets de la récession qui touchent gravement le reste de l'Espagne.

Bilbao est une ville entourée de montagnes. Dans certains quartiers, le relief est si prononcé qu'il faut une bonne condition physique pour y accéder à pied. Qu'à cela ne tienne: les habitants économisent leurs mollets grâce à des escalators installés en pleine rue. En 2010, le maire plaisantait même: «On nous demande des escalators comme si c'était des petits pains. Mais ils sont très chers, nous devons être sélectifs!»

En Euskadi, les aides au logement, les bourses d'étude et le RMI régional sont plus généreux qu'ailleurs. Le Pays basque dépense 773 euros par an et par habitant en prestations sociales, un record national. Le taux de chômage (entre 12 % et 15 %, selon les indicateurs) est le plus bas du pays, il représente la moitié de la moyenne espagnole. Quant au PIB, il s'est établi à 31.288 euros par habitant en 2011, le niveau le plus élevé du pays.

Dans cette Espagne économiquement déprimée, existerait-il une oasis basque? Le modèle industriel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant