Le patron de Valeant va démissionner, Ackman entre au conseil

le
0
LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE VALEANT MICHAEL PEARSON VA DÉMISSIONNER
LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE VALEANT MICHAEL PEARSON VA DÉMISSIONNER

(Reuters) - Le groupe pharmaceutique canadien en difficulté Valeant Pharmaceuticals International a annoncé lundi que son directeur général, Michael Pearson, allait démissionner et que l'investisseur activiste Bill Ackman rejoindrait son conseil d'administration.

Valeant, qui dit avoir commencé à chercher un successeur à Michael Pearson, a annoncé la semaine dernière ne pas pouvoir exclure l'hypothèse d'un défaut de paiement sur sa dette de 30 milliards de dollars (26,6 milliards d'euros), qui serait lié au report de la publication de ses comptes.

Le groupe, qui fait l'objet de plusieurs enquêtes concernant ses pratiques commerciales et comptables, a également revu en forte baisse ses prévisions de résultats 2016.

Cette annonce a provoqué la chute du titre et fait perdre à Bill Ackman, dont la participation s'élevait le 8 mars dernier à 6,3%, plus de 700 millions de dollars en une séance.

Michael Pearson, qui a repris le travail il y a quelques semaines après deux mois d'arrêt pour une pneumonie, a assuré à Valeant une croissance à deux chiffres pendant des années grâce à une politique d'acquisitions et de hausse des prix des médicaments.

Valeant, qui devait initialement publier ses résultats trimestriels le 29 février, a promis de le faire le 29 avril. Le groupe a reconnu que ses chiffres 2015 manquaient de clarté et en a attribué la responsabilité à son directeur financier et à son commissaire aux comptes.

L'action Valeant, qui a culminé en août dernier à 263 dollars, s'est effondrée depuis. Lundi, elle gagnait plus de 10% à Wall Street vers 16h00, à 29,92 dollars.

Certains analystes doutent pourtant qu'un changement de direction puisse résoudre ses problèmes.

"A part quelques poches de croissance comme le Xifaxan ou les lentilles de contact, nous continuons de considérer que le portefeuille d'actifs de Valeant est faible et en érosion, et nous ne nous attendons pas à voir une nouvelle équipe de direction renouer avec la croissance", écrit dans une note Irina Koffler, analyste de Mizuho.

Le Xifaxan est un traitement du syndrome de l'intestin irritable.

(Ankur Banerjee à Bangalore; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant