Le patron de Samsung entendu dans l'enquête sur le scandale Park

le
0
    SEOUL, 12 janvier (Reuters) - Le numéro un du conglomérat 
sud-coréen Samsung  SAGR.UL , Jay Y. Lee, est entendu jeudi en 
tant que suspect par le procureur spécial nommé dans l'enquête 
sur l'affaire de trafic d'influence présumé qui a conduit à la 
suspension de la présidente Park Geun-hye. 
    "Je suis désolé pour le peuple sud-coréen de n'avoir pas 
fait meilleure figure", a déclaré le fils du fondateur de 
Samsung à des journalistes à son arrivée devant le bureau du 
procureur, où il a été accueilli par des manifestations 
brandissant des pancartes réclamant son arrestation. 
    Les enquêteurs doivent décider s'ils délivrent un mandat 
d'arrêt à l'encontre de Lee, a déclaré le porte-parole du 
procureur spécial. 
    Les enquêteurs cherchent à vérifier si des versements de 
l'ordre de 30 milliards de wons (environ 24 millions d'euros) 
effectués par Samsung au bénéfice de deux fondations créées par 
Choi Soon-Sil, amie et confidente de la présidente Park et 
figure centrale du scandale politico-financier, sont liés à un 
arbitrage rendu en 2015 par le principal fonds de pension 
sud-coréen, supervisé par le gouvernement, en faveur de la 
fusion controversée de deux filiales du groupe. 
    Le scandale a conduit le Parlement à voter à une écrasante 
majorité début décembre en faveur d'une destitution de la 
présidente Park, qui a été en conséquence suspendue de ses 
fonctions. Le dernier mot reviendra à la Cour suprême, qui a 
jusqu'à début juin pour confirmer ou invalider sa destitution. 
    Park pourrait devenir la première dirigeante 
démocratiquement élue de la République de Corée à être 
contrainte de quitter ses fonctions avant le terme de son 
mandat. 
    Vice-président de Samsung Electronics  005930.KS , Lee, 48 
ans, dirige dans les faits le conglomérat depuis que son père, 
Lee Kun-hee, fondateur du groupe, a été éloigné de la vie active 
à la suite d'une crise cardiaque en mai 2014. 
    Une éventuelle arrestation de Lee ne devrait pas trop 
affecter les différentes composantes de Samsung, à commencer par 
Samsung Electronics, mais pourrait ralentir les investissements 
et les acquisitions du conglomérat, estiment des analystes et 
des actionnaires. 
   
 
 (Se Young Lee et Ju-min Park; Patrick Vignal pour le service 
français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant