Le patron de Publicis veut «mettre Paris sur la carte mondiale des start-ups»

le
0
Maurice Levy, président du directoire de Publicis, lors d'un entretien à l'AFP à Paris, le 21 juin 2016. (© E. Piermont - AFP)
Maurice Levy, président du directoire de Publicis, lors d'un entretien à l'AFP à Paris, le 21 juin 2016. (© E. Piermont - AFP)

«C'est parti d'une frustration», raconte dans un entretien le parrain de l'évènement, qui a travaillé personnellement à convaincre bon nombre de grands noms de la technologie de participer à ce rassemblement organisé en quelques mois.

«En tant que Français je me sentais frustré de voir que Berlin avait son évènement, Dublin, Londres (...) je me suis dit que ce n'était pas possible que la France n'en ait pas». Un manque qui se fait ressentir d'autant plus depuis la disparition de la conférence technologique parisienne Le Web il y a deux ans.

Montrer que la France entre dans l'air de la quatrième révolution industrielle : le numérique

C'est un évènement destiné à montrer que la France existe sur la planète numérique et qui combinera de grandes entreprises travaillant avec des start-ups sur des défis ou challenges et le Hall of Tech avec des innovations apportées par une centaine d'exposants. Seront aussi organisés 300 débats avec de grands patrons ou personnalités tels Eric Schmidt (Alphabet/Google), David Kenny (IBM Watson), Jimmy Wales, (Wikipedia) ou Robin Li (Baidu), outre des Français comme Fred Mazzella de BlaBlaCar et Jean-Baptiste Rudelle de Criteo.

Maurice Lévy se félicite notamment que Google ait décidé de montrer à Paris sa Google Car, sa voiture sans chauffeur, qui n'avait jamais quitté la Californie.

Une centaine de fonds d'investissements devraient faire le

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant